A la une

Prix Lycéen du livre de philosophie

Par admin RANTY, publié le mardi 11 juin 2024 17:07 - Mis à jour le mardi 11 juin 2024 17:10
image.jpg

Cette année, un groupe très motivé de terminales a participé au Prix Lycéen du livre de philosophie. Pour ce faire, ils ont lu trois ouvrages : Y a-t-il des tueurs-nés ? de Valentine Reynaud, La médecine des désirs de Guillaume Durand et Schizophrénie numérique de Anne Alombert. S’en sont suivies deux séances de discussion et de débat à leur propos, encadrés par deux professeurs de philosophie, M. Darakdjian et Mme Pouteyo. A l’issue de ce travail, ils ont élu Y a-t-il des tueurs-nés ? Leurs votes ont rejoint ceux de 1538 autres lycéens issus de 22 académies différentes et 6 lycées français à l’étranger. C’est ce même livre qui a reçu le plus de suffrage. Ils ont donc oeuvré à ce que Valentine Reynaud devienne la lauréate du Prix lycéen du livre de philosophie 2023-2024. Cela a été pour eux une occasion de lire, d'échanger et de réfléchir sur des thèmes qui les concernent, autant de qualités qui ne peuvent que participer à leur construction, à leur culture et faire d'eux des futurs adultes éclairés et ancrés dans leur monde. Autant de réflexions qui ne manqueront pas de nourrir leurs écrits de fin d'année.

Les tueurs ont-ils un penchant inné pour le meurtre ? N’importe qui peut-il commettre un crime au gré des circonstances ? Inversement, certains individus sont-ils par nature des génies ? In fine, nos compétences langagière, perceptive, cognitive, sont-elles prédéterminées par notre ADN ? Nos attitudes et notre conduite morales sont-elles inscrites dans la nature humaine ? Sommes-nous destinés à être les individus que nous sommes ? Et le comportement animal est-il, plus encore que le nôtre, biologiquement programmé ? Abordant tour à tour ces questions familières, Valentine Reynaud fait voler en éclats les distinctions du langage courant, traquant les différents préjugés associés à l’inné, notion commune dont l’usage est tiraillé entre idéologie et science, entre glorification de la singularité et acceptation de la diversité, entre prédétermination et ouverture au possible. Ce livre plaide pour une pratique éclairée du terme inné qui rende justice à la richesse des potentiels humains.